Besoin d'informations ?

Le baby-sitting favorise le développement personnel de l’enfant


Beaucoup de réserves sont présentes quand il s'agit de la technologie, comparée au baby-sitting que je qualifierais d’humain. Pour beaucoup de familles encore, les écrans remplacent les jeunes femmes sensées s’occuper de leurs enfants. Il existe pourtant des interrogations légitimes sur le lien entre l’entrave au développement des enfants et les écrans.

Des années en arrière où les Smartphone n’étaient pas aussi présents, la télévision était le risque, et aujourd’hui se rajoutent les tablettes. L'innovation et l'adoption de la technologie est une excellente perspective, mais il ne faudrait pas assimiler l’accompagnement humain d’un enfant avec une perte de temps ou d’argent. Cette activité ne peut tout de même pas être assimilée à une tâche ! Ce qui signifierait qu’elle pourrait être assistée de façon digitale.

Le baby-sitting en quelques chiffres

La bonne nouvelle pour les enfants principalement, et les agences de baby-sitting en second lieu, est que depuis 1 an ce secteur profite de la plus grande dynamique comparée à celui des autres services à domicile. L’URSSAF constate une augmentation de pratiquement 2% des heures déclarées, par employeur. Sachant qu’une famille devient cet employeur dès lors qu’elle paye directement l’intervenante, avec laquelle un contrat est signé.

Ce bénéfice est également vécu par les agences en ligne, mais les parents deviennent des clients et non plus des employeurs (c'est mieux pour vous), ce que ne mesure plus cette étude de l’URSSAF parue en 2017. Un chiffre est toutefois avancé, selon lequel la demande des familles pour trouver des candidates dans le but de garder leur enfant à leur domicile, a augmenté de 4 % . Les spécialistes de la puériculture estiment que ce chiffre est spectaculaire.

La créativité est le moteur du développement

C'est scientifique

Une étude canadienne publiée en 2016 explique que les enfant de 10 ans n’ont pas les mêmes capacités d’attention et de concentration, selon qu’ils aient été pouponnés devant un écran ou qu’ils aient profité d’un baby-sitting réalisé par des intervenantes en chair et en os. Il est également mis en avant que ces petits protagonistes se posent moins en victimes ou en boucs-émissaires une fois plus grands, quand ils ont été gardés par une professionnelle au domicile des parents (au lieu d'être devant un écran).

Selon cette même étude, à l'origine de ce constat est le fait que les écrans rendent l’enfant passif, alors que dans le cadre du baby-sitting l’enfant joue et devient créatif. Il a toujours une activité à inventer avec la jeune femme qui l’accompagne pour quelques heures.

Développement personnel

En termes de développement de l’enfant, un écran le rend spectateur du monde et non acteur. C’est pourquoi, lorsqu’il sera malmené par un petit camarade, il aura beaucoup plus de difficultés à trouver l’attitude pour mettre fin à ce qu’il considérera comme une agression. Il va donc se laisser agresser plus qu’un autre. Pourtant l’intervenante ne va pas lui apprendre le self-défense ; c’est une question de développement personnel.

Il est même apparu qu’un enfant de 13 ans ayant bénéficié d’un baby-sitting de qualité, et non d’une pouponnière digitale quand il était plus jeune, était nettement moins enclin aux violences en bande, et aux comportements délictueux ou psychotiques. C’est un tableau extrêmement préoccupant.

Il y aura toujours une crise d’adolescence, laquelle est physiologique et normale, mais il en sortira dans de meilleures conditions et plus rapidement. Ce qui est une bonne nouvelle aussi bien pour l’enfant lui-même que ses parents.

Question d'expérience

En tant que professionnelle du baby-sitting, je pense qu’il est important d’offrir aux enfants des occasions de découvrir l'environnement qui les entoure. Une des meilleures façons de le faire est à travers des activités sensorielles qui combinent plaisir ludique et apprentissage constructif. Et rien de mieux que le contact humain d’une personne bien attentionnée, et qui se dédie uniquement à l’enfant.

J'ai toutefois découvert qu'il existe des styles différents dans la façon d'aborder un enfant. A l'origine, le concept s'adresse davantage aux parents, mais les baby-sitters sont si proches des enfants qu'il est possible d'évoquer ces styles à leur égard également : quel est votre style avec les enfants ?

Vous allez également remarquer durant votre activité que parler à l'enfant est un facteur de développement, ou du moins l'une des étapes. Certaines personnes se demandent vraiment de quoi il est possible de parler avec lui. L'échange est tellement important, que j'ai décidé de vous donner 5 conseils pour le faire dans les meilleures conditions.

Favoriser le développement personnel de l'enfant consiste aussi à savoir que faire dans des situations exceptionnelles et lourdes, comme le divorce des parents. J'ai connu cette configuration quand je faisais du baby-sitting, et des psychologues m'ont apportée leurs conseils. Ils furent très utiles, si bien que je vous les communique aujourd’hui.

Pour clore sur le sujet du développement personnel de l'enfant avec l'intervention d'une baby-sitter, un expert en droit de la famille et thérapeute familial m'a dit un jour que le vrai bénéficie pour la personne que vous gardez apparaît uniquement après avoir compris que vous n'êtes pas responsable « de » cet enfant : vous n’êtes responsable « qu’envers » cet enfant. Vous découvrirez également dans êtes-vous moderne dans la mise en œuvre de votre job ? que la conscience gratifiante est supérieure à la « corruption ».