Besoin d'informations ?

Conseils pour que la garde périscolaire soit une transition réussie


Quand il est temps de se lever le mercredi après-midi après la sieste (pour les enfants n’ayant pas école), ou lorsque l’enfant éreinté de sa journée rentre de l’école avec la jeune femme qui en a la garde, certains rêvent de rester sous la couette. Principalement quand il fait froid, notamment les hivers rigoureux.

Outre le samedi matin où ils peuvent dormir et se reposer, le samedi après-midi leurs yeux brillent de dynamisme. Ils sont prêt à bondir et à jouer. Mais en semaine, c'est généralement une autre histoire !

Notez cependant qu'à l'image de l'expérience de Juliette, garde d'enfants après l'école de 47 ans et 15 ans de missions, telle que son récit la souligne évidemment, il faudrait idéalement privilégier les sorties dans un cadre naturel. La nature de l'activité n'est pas un objectif mais un processus. Elle nous livre 3 défis pouvant concerner un grand nombre de professionnelles.

Maintenir les enfants en forme sans les exciter

La garde périscolaire a ceci de difficile qu’il faut maintenir les enfants en forme, sans les énerver ni les sur-dynamiser. Faute de quoi ils seraient trop excités en début de soirée. S’occuper des enfants après l’école est donc un défi, et il faut du savoir-faire, de l’expérience, pour apporter la juste dose de ce qu’il faut au moment le plus opportun.

La routine de l’après-école exige beaucoup de patience, beaucoup plus qu’une garde le week end alors que les parents sont de sortie.

Une intervenante possédant un doigté précieux est capable d’apporter cette petite touche de stimulant, et de leur faire commencer la soirée avec plaisir. A la limite, elle doit pouvoir leur donner envie de la retrouver avec enthousiasme les jours prochains.

De la musique après l’école

Une fin d'après-midi avec de la musique est entraînant. Il ne faut pas trop augmenter le volume comme pour un lever, ni trop l'abaisser pour éviter qu'il n'ait envie de fermer ses petits yeux. Prendre son goûter en musique est un concept digne d'intérêt. Selon leur âge, l'après brossage de dents peut être consacré au jeu, où à l’apprentissage.
D'une certaine manière, l'objectif est de bercer leur fin d'après-midi, leur faire retrouver le sourire. C'est d'ailleurs tout l'intérêt de la garde à domicile : l'enfant peut se poser une fois pour toute. Il sait qu'il est chez lui et qu'il n'en bougera plus. A l'inverse, la garde périscolaire au domicile de la professionnelle ne permet aux enfant que de relâcher en partie leur attention. Ils attendent l'arrivée du parent qui vient les chercher pour enfin arriver à la maison, et il sait inconsciemment qu'il faut tenir encore un peu, après quoi seulement il sera enfin libre.

Il est de bon augure de transformer cette petite tension de l’après école en un moment de délicatesse. Cela aura certainement des incidences dans son comportement d’adolescent puis d’adulte, puisque c’est dans les âges d’enfant que les expériences vécues les formatent.

A table !

Si la garde périscolaire est une transition, il est important de masquer en partie ce qu’elle est. Le ventre est une excellent moyen d’y parvenir ! Une petite collation saine est bon pour redonner de l’énergie aux enfants, entretenir leur endurance jusqu’au soir.

Ce moment n’est pas du tout le plus important de la journée, mais il faut toutefois chercher à l’équilibrer et à le rendre savoureux. Ne soyez pas pressée, les enfant ont le temps.

La récréation à la maison

Laissez-les jouer pendant un moment. Sachant qu’une fin de journée commençant avec un peu de plaisir est un moyen infaillible pour s'assurer qu’il ne ferme pas les yeux. Assurez-vous de fixer une limite de temps, notamment s’il y a un accompagnement dans l’apprentissage périscolaire.

Les parents vous demandent-ils de préparer les enfants, qu’ils aient fait une petite toilette et qu’ils soient en pyjama pour aller se coucher après le repas qui ne saurait tarder au retour du dernier adulte ? A quel point allez-vous parvenir à rendre ce moment amusant pour les enfants ?

Bien sûr, une transition réussie dépend principalement des qualités de la personne choisie pour récupérer votre enfant après l'école et le garder. Vous comprenez toute l'importante de soigner votre propre sélection, bien que Happysitters ne vous communique uniquement des profils adéquats. Par expérience, il arrive que des familles commettent quelques erreurs dans leur processus de choix, ce qui pourrait écarter la meilleure candidate. Ce serait dommage ; il est préférable d'éviter les 5 erreurs les plus communes.

Une sélection en finesse

En conclusion, le meilleur conseil serait quand même de réussir votre sélection avec finesse. Trois piliers sont essentiels, à savoir les formations - sachant que celle aux gestes de premiers secours est indispensable – la vision de l'intervention (autant qu'elle soit similaire...) et la personnalité de la candidate qui doit pouvoir être compatible avec la vôtre. Je vous apporte une série de conseils pour mener à bien ce bon choix.

Un dernier conseil pour que la transition soit réussie : que la personne chargée de récupérée votre enfant soit à l'heure à la sortie de l'école. Cela semble tellement évident, et pourtant peu de parents ont un réflexe pour garantir que la candidate sait vraiment comment aller sur place avec quel transport en commun (si elle n'est pas véhiculée), et combien de temps pour s'y rendre. Autrement dit, a-t-elle conscience du temps pour le trajet ?

Enfin, il suffit de lui demander l'heure à laquelle il lui faudrait partir de chez elle pour arriver 10 minutes en avance devant les portes de l'école. L'objectif est non seulement de vérifier qu'elle a anticiper sa mission, et en plus de fixer dans son esprit une heure précise. Pourquoi une telle procédure ? Parce qu'il est bien de savoir qu'un temps de transport considéré demande en moyenne 20 minutes en bus, mais encore faut-il connaître les horaires du passage du bus pour ne pas le manquer.

C'est très simple, et vous évitez que les premiers jours de mission soient un échec pour tout le monde...