Besoin d'informations ?

Gérer sa nounou durant les vacances d'été


Les vacances d’été sont l’une des périodes de l’année où vous allez être heureux de passer par le site de nounous plutôt que d’en salarier une directement ! Sur le site, vous payez en fonction des heures réellement travaillées ; vous avez la tranquillité d’esprit de ne pas effectuer de calculs acrobatiques. A titre d'illustration, si la professionnelle a effectué 3 journées, vous ne serez facturés que de 3 journées. Tout le monde trouve cela logique, et pourtant, si vous êtes employeurs, vous devez des indemnités de congés payés, et la situation est beaucoup plus complexe.

Pour peu que l’intervenante qui s’occupe de votre enfant ait pris ses congés en cours d’année, la situation peut vite devenir compliquée quand vous prenez vos vacances d'été.  Vous pouvez très bien lui devoir des heures alors que l'enfant est chez ses grands parents par exemple. N’est-ce pas plus simple de faire appel à une indépendante à la lecture de ces lignes ? Le réponse est évidemment affirmative.

Mais abordons ce cas d’école même si vous ne rencontrerez jamais sur Happysitters, juste à titre d'information. L'épineux problème est de savoir s'il est déraisonnable de  demander à votre nounou qui n'a pas d'enfant à garder puisqu'il n'est pas là et qu'elle n'a plus de congés payés, de venir chez vous et de trier les jouets et les vêtements, ou d’effectuer du repassage ? En fait, la considérer comme une femme de ménage.

Tout est question de communication

Dans un premier temps, posez-lui la question de savoir si elle accepterait cette solution. Peut-être a-t-elle une vision différente de la vôtre, ou bien concorde-t-elle parfaitement avec votre idée, auquel cas tout va bien.  Par ailleurs, vous pouvez lui exposer que ranger la chambre et trier les vêtements de votre enfant, ranger la pièce consacrée aux jeux, est parfaitement acceptable, puisqu’elle le fait habituellement durant sa sieste.

Encore une fois, avec le site de nounous en ligne il n’y aurait pas ce type de souci : vous avez besoin de partir en vacances et d’arrêter la prestation, c’est possible. Votre intervenante désire partir, vous aurez une remplaçante qualifiée. C’est très simple. Si par contre vous êtes employeurs, c'est plus complexe et moins flexible, et il faut encore regarder si son contrant est plus ou moins de 40 heures, car la législation change selon le nombre d’heures hebdomadaires.

Que feriez-vous dans cette situation ?

Pour revenir au cas d'école, la réponse est double : il est raisonnable pour vous de l'assigner à d'autres tâches, mais il n’est pas raisonnable que le temps soit établi à un autre chose. Ça devient subtil... !

Si elle demande des jours de vacances durant cette absence de l’enfant, et si vous les lui autorisez, ce sera un congé sans solde. Les 2 parties doivent être d'accord sur ce point.

Si elle demande à travailler, vous devez la payer même si l’enfant n’est pas présent. Ce n'est pas elle qui ne peut as faire son travail, mais votre famille qui ne peut pas lui permettre de le réaliser.

Est-ce déraisonnable en ce cas de lui demander de venir chez vous malgré tout, et de trier les jouets ou les vêtements, de repasser, etc.? L'attribution d'autres tâches raisonnables est tout à fait possible. Elles doivent toutefois être considérées comme raisonnables par tous les intéressés.

Pouvez-vous lui demander d’attendre le retour de l’enfant, et d’effectuer des heures supplémentaires le week end ou le soir pour compenser ? La réponse est négative. Si l’enfant n’est pas là de votre fait, vous devez la payez intégralement pour cette période. Donc, vous ne pouvez pas lui demander de faire des extras, car ce serait considéré en plus de ses heures normales de travail.

Si vous partez en vacances et que vous savez plusieurs mois à l'avance que vous rencontrerez cette situation, pourquoi ne pas convenir tout de suite avec elle d'avoir des journées plus courtes tout en continuant à la payer ?

Et souvenez-vous d'une règle essentielle : si vous voulez que votre enfant soit heureux avec votre nounou, il faut qu’elle le soit dans son travail. Aussi, ne l’avisez pas au dernier moment, et ne lui imposez pas des tâches du fait de votre libre arbitre. Il faut se mettre à sa place également, et penser qu’elle a aussi sa vie à côté de la vôtre.