Besoin d'informations ?

A propos de la garde d'enfants à la maison


La garde d'enfants à la maison est exactement ce que cela semble être : faire garder ses enfants à domicile plutôt que dans un établissement spécialisé comme une garderie. Cette préférence existe depuis aussi longtemps que les familles ont des voisins ou des amis près de chez eux pour les aider à garder leurs enfants alors qu'elles sont au travail. Aujourd'hui, il est moins question d'arrangement, mais davantage d'une professionnalisation du service. Si bien que de nos jours, la plupart des gardes d'enfants ont pris la décision d'en faire leur métier, voire leur carrière.

Si vous-même êtes une jeune femme voulant trouver un job pour garder des enfants, sachez qu'il est possible de réussir au point que les familles se battraient pour vous sélectionner ! Pour parvenir à ce niveau de succès qui est parfois réel, il faut bien sûr faire vos preuves, mais surtout il convient de respecter 5 règles : 5 stratégies pour réussir vos missions.

Pourquoi les parents préfèrent la garde d’enfants à domicile ?

Selon une étude, la garde à domicile dispense des soins à 14% d'enfants de moins de 6 ans, ce que vous ne retrouvez pas dans les autres modes de prises en charge. Ce mode de garde à la maison est devenu la troisième option la plus populaire. Il attire souvent des parents préférant laisser leurs enfants dans un environnement chaleureux, amical et familial. Il est constaté également que lesdits parents refusent une nounou qu’ils estiment trop chère, contrairement à la garde à domicile. Les mêmes refusent de faire appel à un membre de leur famille. La solution finale s’impose pratiquement, une fois que vous avez retiré les autres possibilités !

Sachant que pour ces parents, la garderie n’est pas une solution qui fonctionne dans leur situation (trajet, horaires, disponibilité, liste d’attente, attention personnalisée, etc.).

Choisir une professionnelle confirmée

Les exigences réglementaires existent, mais elles sont moins contraignantes pour les gardes d'enfants à la maison que pour les garderies. De plus, le nombre de candidates pour travailler à domicile est supérieur au nombre de garderies. Sur ce point, Happysitters effectue une sélection rigoureuse, car s’il est vrai que le nombre de prétendante est élevée, il y a au final peu de professionnelles confirmées : elles peuvent n'avoir que peu ou pas d'antécédents dans l'éducation et le développement périscolaires.

Une fois que la bonne garde d'enfants à la maison est trouvée, à savoir une intervenante avec laquelle vous êtes suffisamment à l'aise pour lui laisser votre enfant tous les jours, vous allez découvrir qu’il s’agit de la meilleure alternative. Notamment si vous cherchez dans votre quartier, ou impérativement quelqu’un dans votre ville. Votre enfant profite de tout le confort et de la sécurité du cadre familial.

Qu'en pensent les experts ?

Divers études montrent que la garde d'enfants à la maison est un milieu réconfortant et rassurant, d’autant plus que les enfants n'ont qu'une seule personne s’occupant d’eux. Et n’étant pas mélangés à d’autres camarades, ils sont également moins exposés aux maladies.

Bien sûr, cela suppose que vous ayez trouvé la bonne garde d'enfants. Une étude en cours confirme l'importance de la qualité de l’intervenante. Si vous trouvez la bonne personne, vous allez très vite vous sentir à l’aise avec elle, et votre enfant sera tout heureux de la voir arriver.

Gardez en tête cependant que la garde d'enfants n’est supervisée à la maison par personne. Il est donc vraiment important que vous soyez en confiance. Ceci ne vous empêche en rien de vérifier régulièrement, en rentrant plus tôt, à l'improviste, ou en questionnant vos enfants. Si votre employeur votre accorde 1 ou 2 journées en télétravail, vous pourrez plus facilement apprécier l’harmonie à la maison en étant sur place.

Il faut également ajouté que votre domicile est le lieu où l'auxiliaire parentale peut exprimer le mieux son superpouvoir : le calme. Il peut exister des situations où l'enfant fait des bêtises, ou frôle une catastrophe, au point que la personne chargée de sa garde élève la voix. Une amie psychologue intervenant auprès des tribunaux m'expliquait que les cris correspondent à un châtiment corporel, au même titre que la fessée. Il se trouve que même les auxiliaires les moins patientes ou expérimentées, sont beaucoup plus calmes et maîtresse de leurs émotions au domicile des parents.